Tu connais ce sentiment ?
Née d'une famille disfonctionnelle, santé mentale compliquer due à la mort de mes parents, 23 ans en dépression depuis 10 ans , par passe intervalle. Aujourd'hui j'ai envie d'arrêter de souffrir , mais mon cerveau ne veut pas coopérer.
Petitsoleil27
23 ans
Dissimuler son homosexualité peut s’avérer dévastateur pour la santé mentale et la vie sociale. Je sacrifie littéralement ma vie pour ne pas heurter la sensibilité de ceux qui m’entourent et surtout pour éviter les discriminations, la violence, les coups. J’ai l’impression que je ne connaitrai jamais le bonheur. Plus j’avance en âge, plus je deviens anxieux quant à l’avenir de ma vie. Je suis persuadé que je vais mal finir et cela m’angoisse énormément 😢
Youcef
23 ans
Avoir un TDAH quand on suit des études scientifiques à l’université c’est pas facile, mais quand notre TDAH nous apporte des troubles anxieux, de l’hypersensibilité et de la dépression, chaque jour devient un combat. Je regrette tellement d’être venue au monde, je me sens pas à ma place
Ophax
21 ans
Petit à petit j'ai enfin tout pour être heureuse, un mari formidable, des voyages, un boulot de rêve et des projets... mais je culpabilise de ne pas être aussi heureuse que ce que je pense que je devrais, je continue à faire des crises d'angoisses souvent inexpliquées, je traine finalement le poid de mes malheurs antérieurs, ceux qui n'ont pas eu le temps de s'exprimer car il fallait avancer coute que coute... comme si mon cœur ne voulait pas croire qu'il peut s'apaiser
NS
25 ans
J’ai tellement peur à l’idée d’affronter la mort de mes proches, j’en suis effrayé. C’est comme une obsession qui me bouffe à l’intérieur, j’agis et je fais tout le contraire de ce que j’ai réellement envie. Je me laisse trop faire, j’ai peur de faire du mal. Je me fais marcher dessus.
Ynv
24 ans
Je suis mentalement épuisée. Je sais qu’il y a plusieurs choses que je dois régler pour avoir une santé psychique saine. Mais je me sens tellement débordée que je ne sais pas où commencer. Il y a des problèmes qui datent de mon enfance comme de ma vie actuelle. Et en plus de ça je ne suis pas encore capable d’exprimer avec les bons mots ce que je ressens… Je ne sais pas à qui demander de l’aide .
Nikao
25 ans
Je pense avoir un soucis de santé mentale depuis la secondaire, je suis à l'université maintenant, *c'est le monde à l'envers (une malade mentale à l'université ?)*, j'ai oublié ce que je voulais écrire, 5 minutes vont s'écouler le temps que je me rappelle... oui voilà : des conflits de loyauté entre mon père et ma mère, une vie de famille perturbée, et on sait à quel point la famille est l'institution la plus importante dans notre société et l'une des valeurs aussi les plus importantes à côté du travail. Alors que je suis née dans une famille précaire qui a divorcé alors que j'avais 3 ans, je n'ai jamais manqué de rien du moins matériellement. J'ai eu mes activités artistiques à l'académie qui m'ont apporté beaucoup. Je suis assez fière de ces années là de mon enfance, car j'étais une très bonne élève que ce soit à la danse classique, au chant, à la diction,... je rêve souvent de retrouver l'esprit vif et clair et la creativité que j'avais à cette époque là. J'aurais aimé qu'on me guide à faire les bons choix et pouvoir avoir quelqu'un à qui confier tout ce qui se tramait dans ma tête, je pense que nous sommes déjà très jeune des philosophes en herbe et avons une autre vision du monde que celle qu'on nous inculque. J'ai toujours eu l'esprit de contradiction et même un impitoyable problème avec l'autorité. Je ne suis pas agressive, mais mes troubles mentaux proviennent sûrement de là. Pour de nombreuses personnes, je suis insupportable, enfin elles ne me l'ont jamais dites, mais je le ressens. Par exemple, quand je vais à la boulangerie et que je suis lente à payer, je me rappelle du roulement du regard de la boulangère, ou alors le mépris dans les yeux de la pharmacienne quand je suis allée chercher une pilule du lendemain, et il n'y a même pas besoin de sortir de chez moi : ma mère, avant que je sois hospitalisée suite à un épisode psychotique, ne comprenait pas que j'avais un soucis, elle m'engueulait tout le temps. Bon ce message est très long, je pense faire un copier/coller pour avoir une trace et parce que je ne suis pas certaine qu'il va passer. D'ailleurs ça c'est un soucis que j'ai : je déteste parler de moi, je ne prends pas de plaisir à le faire et même je culpabilise après m'être trop dévoilée. Je vais m'arrêter là. Il n'y a aucune cohérence dans mon témoignage, merci tout de même de m'avoir lu.
Cécile
25 ans
Si je résume ma vie en ce moment ça donne cela : je suis anxieuse et angoissée. Plus je suis anxieuse, moins j'en fais et moins j'en fais, plus je suis anxieuse ! Pas simple de sortir de ce cercle vicieux !
CIN-DY
30 ans
J'ai la cyanophobie qui m'empêche de vivre normalement, je ne peux plus sortir ni prendre les transports en commun, je fais des crises d'angoisses à chaque fois que je me retrouve face à un chien. Et personne ne me comprend...
Sandrine
22 ans
J'ai peur de perdre mes amis.​
Amimoi
37 ans
Je pense être en dépression depuis quelque mois mes galères s'enchaîne et je me sens de moins en moins à l'aise en sortant de mon coquon (appartement). J'ai été opérer d'une sleeve, j'ai donc perdu beaucoup de poids. Je ne peu me mettre en maladie car je doit rechercher de l'emploi, mais à chaque fois qu'une occasion ce présente pour sortir je me sens mal et je fait des crise d'angoisse. J'ai à peine 22 ans et j'ai vécu pas mal de galère depuis mon enfance. Résultats j'ai peur de craquer...
Benjamin
22 ans
Je suis sans cesse dans l’anxiété, point de vue financier , charge émotionnel, charge a l’emploi,… c’est tellement dure de devoir faire un métier qui nous correspond pas par peur de ne plus en retrouver un par la suite … courage à toutes ces personnes qui sont dans le même cas en ces moments difficiles
Lou
24 ans
J’ai perdu ma grand mère il y a quelques mois, et depuis la peur de perdre ma propre mère me hante. Elle est d’un soutient immense et quotidien, j’ai le sentiment que je serais perdue et seule au monde si elle n’était plus là.
Mathilde
27 ans
Je suis institutrice maternelle depuis maintenant 1an et je suis sans emploi depuis 1mois et demi. 3ans d’études pour ressortir avec du doute toute l’année, espérant trouver un remplacement pour dire de gagner un peu d’argent. Je trouve cela injuste ! Vive l’enseignement, vive la dépression !
Juju
24 ans
Compliqué d'être sois même , quand les réseaux sociaux permet au monde entier ne pas être ce qu'ils sont vraiment. Difficile de faire sa place d'un monde sincère, sans filtre, sois même.. Sans avoir peur de ne pas être comme les autres.
L27
28 ans
Depuis que j’ai repris le travail j’ai l’impression de disparaître petit à petit . Ma personnalité s’efface de plus en plus avec mes horaires qui me laisse peu de temps pour des loisirs . Et au niveau de ma famille je n’ai pas de soutient car on me demande plein de services je suis à bout car j’ai presque envie de ne plus travailler alors que ce n’est pas ma personnalité.
Koralie
27 ans
Agée de 27 ans et maman de deux enfants, certains jours j'en viens a regretter de les voir plongés dans ce monde terrible. Je suis partagée entre "il faut te battre pour eux" et "si tu n'avais pas eu d'enfant tu pourrais t'en aller sans remords".
Laura
27 ans
Je me sens seule et triste, depuis longtemps, suffisamment longtemps pour que je ne me souvienne pas depuis quand. Je crois que le confinement a beaucoup accentué cela, une relation toxique dans la meme période aussi. J’ai beaucoup perdu confiance en moi. Ma psy pense qu’actuellement je fais une dépression. Et ça m’a fait du bien de l’entendre, j’ai été soulagée que quelqu’un prenne enfin la mesure de mon mal être. Que pour une fois on n’essaye pas de me dire que « c’est rien et que ça va passer », mais plutôt que ça arrive, qu’il y a des solutions et que c’est ok.
Jeanie
27 ans
J’ai toujours eu un mode de pensées foisonnant et beaucoup d’anxiété. J’ai entamé une thérapie récemment qui m’a appris que j’étais hypersensible. Ça aide de se rendre compte qu’on n’est pas seul ni anormal.
LS
30 ans
J’ai de plus en plus de mal à positiver, à garder la tête hors de l’eau, même à supporter les autres, je m’isole des gens. Sentiment que ma vie n’a aucune importance… Voir les autres avancer dans leur vie pendant que moi je reste sur le quai est une souffrance de tous les jours. Et l’impression que personne ne me comprends. Tout est source d’anxiété, sortir, voir des gens (pire si je ne les connais pas), parler aux gens, aller dans un endroit que je ne connais pas … Tout ça me demande une énergie considérable.
Malika
31 ans
J’ai 22 ans, je suis jeune maman d’une petite fille qui a 6 mois. Je suis actuellement en 1 ère en comptabilité et tout les jours je me demande si je vais réussir
Anna
22 ans
Au bureau, quand mon supérieur veut planifier une réunion avec moi, j'ai toujours l'impression que c'est pour me licencier. le syndrome de l'imposteur, ce n'est pas chouette. ça fait quasi 4 ans que je travaille et j'ai souvent le sentiment que ce que je fais ne sert à rien.
anonyme
26 ans
J’ai l’impression de déranger, tout le monde. Tout le temps.
Ma.
29 ans
ho avec plaisir, bha au chomage de choabitant depuis 1, 5 ans, très peur de me faire expulé, exclure malgré que j'ai des projets d'études et profesionnelle mais impossible à réglé ça par ce que je vie avec ma mère en logement sociale et on à beaucoup de problème locative (loyer et charge très chère depuis un moment, sans vraiment de raison) et on (tous les 2, on s'entend pas du tout, c'est très difficile, et on recherche depuis longtemps moi surtout depuis que j'ai revenu, ce petit bout de salaire (500 euro par mois) un logement ou une coloc chaquun de son coté, on vie à bruxelles, dans le sud est et on deteste vivre la, 30 à 40% de bim dans mon quartier (ce qui est pas grave mais peu de solidarité et d'entraide hélas et on est les un contre les autres et on vie autour que de classes moyennes et supérieure donc commune pas du tout populaire et on sors jamais aussi du coup, et moi j'ai eu casi jamais d'emploi de ma vie alors que j'ai 24 ans casi 25 dans 4/5 mois (en février quoi) et l'écologie, le sexisme tout ça, l'extreme droite qui monte et moi je me suis totalement isolé depuis le covid et même avant, j'ai quitté l'école à 18 ans en ayant raté en 4e pro, harcellé etc à l'école, zero parents avec moi, les potes ça commence à allé mieux et j'ose pas allé chez le mèdecin alors que je vais très très mal, moi et ma mère on se dispute tout le temps, on sors jamais, j'arrive pas à m'émancipé et ma mère à déménagé pour avoir 1 autres vie et faire nos projets, bref c'est super dur et ma mère va mal, très isolé, donc psychologiquement j'ai l'impression que c'est moi qui dois l'aidé mais j'y arrive pas, et beaucoup de problème familiaux en dehors de ça, ma mère est (et c'est pas grave mais c'est dur elle à arrive pas à allé mieux) elle est depuis 10 ans en maladies (maladies à vie) à cause de son encien travail (titre service) voila merci beaucoup, aurevoir
caillou
24 ans
Je me sens perdue, je manque de confiance en moi, je déprime et j’ai vraiment pas le sentiment que je vais réussir à être heureuse.
Pauline
33 ans
Aujourd'hui, j'ai me suis disputé avec ma mère. Elle n'arrive pas à comprendre mes choix d'étude, je ne sais pas quoi faire pour la convaincre.
Etudiante perdues face à la société
21 ans
Je n’arrive pas à gérer mes émotions et je garde tout à l’intérieur. En contre-partie, je fais (très) régulièrement des crises d’hyperfagie qui me gâche la vie et me font détester mon corps… C’est une boucle sans fin/faim de déprime et de compensation par la nourriture.
Marin
27 ans
Depuis ma dépression en décembre, j’ai commencé à avoir des troubles alimentaires. Je me « nourrie »que d’eau et je mange qu’en compagnie de mon mari. Je n’arrive plus à être seule.. et ça en arrive même pour manger
Ines
23 ans
Ce changement de temps me déprime et toutes les informations sur la guerre et cette crise climatique. J'ai plus de chauffage chez moi vu l'augmentation des prix. J'hésite a créer un feu chez moi chaque nuit ! De plus, j'ai pu lire les messages sur votre plateforme j'envoie full onde positifs a toutes les personnes qui viennent s'exprimer ! Amour et paix.
Amoureux de la vie
24 ans
Je suis terriblement anxieuse suite à l'actualité, et surtout vis-à-vis de ma situation financière actuelle et future malgré mes deux emplois. Tout augmente et j'ai peur de ne plus pouvoir acheter le nécessaire pour mes 2 enfants. Ils ne devraient pas avoir à subir cette situation.
Didi
34 ans
Je suis en dépression depuis 5 ans et j’en ai 25 , personne le sait parce que ça se voit pas . Je fais semblant , on m’a appris à faire ça chez moi … Les fois où j’ai craqué , personne ne s’est inquiété et je ne cherche plus de sauveur . Un jour j’irais mieux mais à quel prix.
Paola
25 ans
Ce jour là, c'était une journée normale jusqu'à ce mon corps décide de ne plus agir ni penser. La pression sociale, familial, l'angoisse sur la route ou les lieux bondé, le regard et les paroles des autres .. je ne supporte plus rien ni personne ! Après 1 an d'arrêt et le travail sur moi même avec l'aide d'intervenants (sophro, mutuelle, psy...) je décide de reprendre mon destin en main. Les démarches sont encore longue et pas sans peine mais sa vaux le coup ! J'ai eu l'opportunité "grâce" à partenamut de pouvoir prendre soins de moi et ma santé mentale. Ce n'est pas encore fini, la confiance en sois s'acquiert par des objectifs et en agissant. Travail en cours ...
Orelie
32 ans
A l’aube de mes 28 ans, tout s’écroule pour moi. Je sombre petit à petit dans une détresse qui envoie valser tout ce qui fonctionnait bien pour moi. Au bout de quelques moi, je suis prise en charge par un psychiatre qui m’annonce que je souffre de dépression dite majeur. Jamais le monde n’avait été aussi sombre, je ne savais pas comment me lever de mon lit, ni m’habiller, ni même commencer continuer à vivre. Ça été des années difficiles et douloureuses, malgré les traitements, rien ne semblait apaiser mon mal intérieur. Aujourd’hui, j’ai 30 ans, on me parle de rémission. Je ne suis plus la même personne qu’avant la dépression, mais les jours ont retrouvés quelques couleurs, j’ai changé de voie professionnelle, revu ma manière de vivre. Il y a des jours plus faciles que d’autres, mais j’ai le sentiment de ne plus être au bord du précipice.
June
30 ans
La pression d’être un jeune parent, de tout faire comme il faut pour son enfant, la peur de ne pas être assez efficace au bureau et de perdre son job, la pression du couple car si tu n’y met pas du tien, tout pourrait partir du jour au lendemain… avoir sans cesse ces poids sur les épaules « parce que tu es la maman / tu as pris un temps partiel, tu l’as voulu / tu es une femme, c’est à toi de stimuler ton mari » pour ça, la trentaine, c’est anxiogène
Mira
34 ans
Aujourd’hui j’ai arrêté les études, ce n’est définitivement pas pour moi. Problème, je me sens terriblement perdu, et je ne trouve pas de job. Cela laisse le temps à mon anxiété et mon mal-être à cause de mon poids de prendre le dessus.
Lise
24 ans
Le monde, les autres, la peine, la guerre, la maladie, tout est source d’angoisse pour une hypersensible.. il faut pouvoir trouver des soupapes et parler à un professionnel en fait partie, pour trouver son équilibre au milieu de cette vie que l’on voit parfois trop noire
C.
46 ans
J ai ete abusé jeune et la depuis peu tous me rattrape je revis c est moment je voudrais mettre ça loin de moi et arrête de m en vouloir comment m en sortir prenez soin de vous
Liline1972
50 ans
Il y a des jours où je n’ai plus d’espoir. La vie est vraiment compliquée et les moments de joie peu présents. Ma vie est une lutte de chaque instant, une journée de passée est une victoire
Catherine
30 ans
Je suis fatiguée d'avoir mal constamment quelque part, de cumuler les pathologies, rendez-vous, opérations, de vivre isolée de toute vie sociale depuis 11 ans car si ce n'est pas la santé, ce sont les finances qui ne sont pas au rendez-vous pour vivre un minimum en société.
MaRuSo
45 ans
Je suis hypersensible et ressens tout très fort, la joie comme la tristesse. Je suis une éponge et absorbe toutes les émotions que je n'arrive parfois pas à gérer ou à exprimer. Parfois j'ai envie de pleurer sans même savoir pourquoi.
Curvy Blue Marine
29 ans
Je crois que j'ai un TDAH et je ne sais pas vers qui me tourner parce que ce n'est pas connu de tous les spécialistes. De plus, je n'ai pas les moyens de me faire diagnostiquer et je n'ai personne à qui en parler. En attendant cela me frustre dans mon quotidien…
La go qui se cherche encore
24 ans
J’ai peur d’échouer tous les jours de ma vie.
Chlo
23 ans
Trop de pressions sociales liées à ce qu'une femme de 25 ans doit accomplir. Trop de dispositions sociétales et préjugés difficiles à déconstruire. Je me sens parfois peu suffisante ou pas assez bien pour les autres. Cela ne devrait pas être le cas.
Marguerite
25 ans
J'avais un profil psychologique stable, avec un bon filet social et aucun antécédent familial de maladie mentale. J'ai fait une dépression majeure en 2019 et tout mon être s'est écroulé. Je n'ai pas soignée les premiers signes et je me suis tombée à un niveau ou je ne savais plus compter, je n'arrivais plus à parler et mon corps était dévitalisé (maigreur, pilosité foncée, mais perte de cheveux, peau sèche et grattage compulsif). Ma raison s'est éteinte, j'ai commencé à penser sincèrement que j'avais un retard mental et qu'on me l'avait caché toute ma vie. J'avais prévu me donner la mort par pendaison dans la cave chez mes parents. Juste avant je suis allée chez le médecin pour tout lui dire pour qu'il puisse expliquer à mes proches qu'il n'y avait rien à faire, mais que ce n'était pas de leur faute. Il m'a prise en charge tout de suite, j'ai été médicamentée. 3 semaine plus tard la médication faisait effet, mes idées se replaçaient, mes reflexes refaisaient surface. Je voyais clair. La sangsue cérébrale qu'est la dépression était en train d'être anéantie. Aujourd'hui ma peau est belle, mon corps a repris entièrement sa forme, mes cheveux ont repoussé, je ris, j'ai faim, j'aime manger, j'aime caresser les animaux, je pleurs parfois et ça fait du bien aussi. J'ai envie de vivre cette vie qui va d'ailleurs déjà beaucoup trop vite pour toutes les belles choses que j'ai a faire et à découvrir. La dépression est une maladie qui peut être fatale, mais c'est aussi une maladie dont on guérit ! Je souhaite à tout le monde de croire en la guérison
Une dépressive très heureuse
30 ans
Il n'est pas facile de distinguer un burn out et une dépression. Après 3 ans de visites régulières chez un psychiatre j'ai appris que j'avais un burn out alors que je pensais être en dépression. Je n'en suis toujours pas sortie peut-être parce que je ne veux pas arrêter de travailler car j'ai peur que si j'arrête jamais je ne pourrai y retourner...et que je dois subvenir aux besoins de mes enfants. Alors je me cache derrière une façade et je me dis que tant que je peux continuer c'est que ce n'est pas si grave et que c'est moi qui suis juste faible...
Francoise
55 ans
Ma petite sœur a entamé son errance médicale et psychiatrique y a plusieurs années. Sans solution pour se sentir mieux, elle s’est tournée vers la drogue, et prends aujourd’hui de l’héroïne quotidiennement. Je n’ai aucune idée de comment je peux l’aider.
Retee6
26 ans
Divorcée depuis maintenant 10 ans, le papa de mon fils ne cesse de le monter contre moi et aujourd’hui, mon fils ne veut plus venir chez moi. C’est une souffrance indescriptible que je ne souhaite à personne.
Maman en souffrance
45 ans
Je souffre de dépression, d’anxiété généralisée et d’anxiété sociale. Et de boulimie. J’ai que 19 ans. C’est triste. J’ai déjà fais deux tentatives. J’ai pas perdu espoir, j’essaie de surmonter tout ça
P
19 ans
Angoisses, mal être constant,anti de presseur,peurs, pleurs....n en peux plus de ce monde accroissant plus en plus cette dégradation.
M
53 ans
Je suis maman , épouse et j'ai l'impression d'être là pour repas, nettoyage et rangement. Je m'oublie , je vais devenir indépendante, reprise d'un commerce et j'ai très peur , franchement je n'en dors plus.
Moi
46 ans
Bonjour j’ai une fille de 15 ans et demi qui est juste qu’il y a quelques temps était plutôt bien dans tes baskets. Depuis deux ans, on se confronte régulièrement, peut-être que c’est normal adolescence mais elle ne se sent pas très bien. On parle plutôt à son père, et moi sa mère je me sent assez démunie, On va voir une psy toutes les deux, je vais lui en chercher une pour elle et puis je l’ai beaucoup de bouquins sur l’adolescence ce qui m’aide à comprendre un peu, mais quand même pas en particulier ces problèmes. Voilà. C’était juste un témoignage.
Voila
56 ans
Je sers à rien, j'ai aucun futur nk rien de quoi me réjouir. Je voudrais mourir mais j'ose pas. Je suis condamné à vivre une vie de merde
Marquise de l'amour
34 ans
Je souffre de dépression depuis mes 14 ans. J'en ai actuellement 27 et je ne trouve toujours pas ma place, je suis toujours sans goût.
Brune
27 ans
Je pense que j ai le trouble de borderline ça me gâche la vie.
Amel
23 ans
Parfois, je me sens dépassée par ce que je dois faire et ce que je veux faire. Je me sens alors capable de rien ...
Anonyme
26 ans
Je suis française récemment arrivée en Belgique pour des études coûteuses. J'ai très peur d'être un poids trop lourd pour mes parents et donc j'ai la pression et une angoisse d'échouer mon bloc1. Je ne trouve pas le soutien nécessaire
Mari
20 ans
J’ai l’impression d’être différente des autres. Je n’ai pas facile à aborder un sujet de conversation. Je suis très fainéante d’un côté je ne bouge pas du tout toute la journée suis je en dépression ?
Sevil
26 ans
J’ai toujours été suicidaire et j’ai jamais osé vraiment m’exprimer là-dessus. Maintenant j’ai trouvé une raison de vouloir vivre et j’ai commencé à aimer la vie. Un jour meilleur est possible 🙂
Je veux vivre
27 ans
Je suis borderline, et hospitalisée en ce moment. Le bout du tunnel se rapproche et s'éloigne, c'est un combat quotidien mais je tiens. J'arriverai a être heureuse parce que je le mérite.
Gayle
31 ans
J’ai du arrêter mes études à cause d’angoisse, aujourd’hui je n’ai aucune expérience, impossible de trouver un emploi, et je me sens perdu dans ce monde.
Morgane
25 ans
Cette année j’ai fait une dépression, suite à un gros changement, rentrer en supérieur et l’arrivée de mes 20 ans. Cet été je suis resté deux mois cloîtré dans ma chambre à réfléchir, ruminer et pour essayer d’oublier j’ai passé énormément de temps sur les réseaux sociaux, comme l’impression aussi que le temps été figé , sur tout le monde bougeait autour de moi…mais j’avais pas la notion du temps Je ne voulais pas sortir , voir du monde…à cause de ma faible estime de moi et de mon gros manque de confiance en moi J avais honte Je pense aussi que je souffre du trouble de la personnalité évite te J’évite tout le monde, je parle peu voir pas du tout et cela depuis toujours…seulement plus tu grandis plus c’est problématique Suite à cette dépendance aux réseaux sociaux j ai souvent des maux de têtes, perte de mémoire, difficultés à me concentrer et l’impression d’être bête et de ne plus savoir rien faire
Lolili
20 ans
Ma vie aurait été complètement différente si on avait décelé mon trouble hyperactif avant que je ne le découvre moi même. J’aurais peut être pu être médecin. La santé mentale, on ne s’en occupe PAS.
PasDocteur
25 ans
Je suis atteinte du trouble bipolaire et de TOC. J’ai consulté énormément de professionnel pour ma dépression, mais les traitements que j’ai reçu n’ont pas été du tout efficaces. Depuis 2019, et les confinements et la peur d’attraper Covid a fait empirer cela, mais je reste forte pour m’en sortir et peut-être reprendre mes études en droit international.
Cam25
25 ans
Je suis en burn-out, mais dois travailler pour l'aspect financier. Chaque jour je me sens deprimé, je fais des crises d'anxiété et je suis fatigué au point ou j'ai envie que tout s'arrête.
Ten
26 ans
Je souffre de périodes d’anxiété dépression et déréalisation/depersonalisation. Je ne connais personne qui vit la même chose que moi et me sens très seule
Em
24ans
Je suis éco-anxieuse. Les canicules, les sécheresses, les inondations, me rendent malade. J'en suis tellement angoissée que je n'arrive plus à croire en l'avenir, à faire des projets, à espérer une belle vie. J'attends juste la prochaine catastrophe (plus trop) naturelle. J'ai besoin que les humains changent, changent vraiment, se mettent à respecter la nature, le vivant, la planète. J'ai besoin qu'on fasse mieux, beaucoup mieux que ça. J'ai besoin de voir que les choses vont dans le bon sens, qu'on essaye au moins. Pour notre santé physique et mentale à toutes et tous, pour notre survie, il faut que nous changions. Pas demain, maintenant.
E.
25 ans
Je sais pas où j’en suis, j’ai l’impression constante d’avoir raté ma vie. Ça me pèse de plus en plus et je me sens mal dans ma peau.
Lilotte
26 ans
J ai perdu ma grand mère il y a qques mois et je ne parviens pas à pleurer ou ressentir les émotions.. je me sens vide et en colère la fois.. j ai l impression que le jour où je vais finir par exploser je ne vais pas me relever .. cette femme m as tellement donner ..
LILLY
27 ans
La crise sanitaire a vraiment impacté ma motivation. J'essaye de lire, d'apprendre de nouvelles pour réussir à dépasser cette mini dépression.
Unepausedansmajournée
23 ans
Depuis que j’ai déménagé loin de mes amies, je me sens assez seule. Si je ne fais pas moi-même la route pour aller les voir, on ne se verrait pas. Je me demande parfois si je fais le bon choix dans mes amitiés …
Mimì
26 ans
Je suis bien entourée et bcp de gens me soutiennent, mais je sens toujours comme un gros vide dans mon coeur et je n arrive pas a faire des choses qui me plaisent ,j ai cette peur constante en moi qui pense que si un jour je décide de tout plaquer et faire quelque chose qui me plaît dans la vie je ne vais pas réussir
Jejen
25 ans
J'ai l'impression d'avoir raté ma vie, tout ce que j'entreprends fini a l'eau... je crois que je n'ai plus la force de continuer. Je ne trouve pas ma voie
Gp
28 ans
Ce moment quand tout va bien. Quand tu es bien entourée et que tu réalises tes rêves de gosse petit à petit mais que cette anxiété est encore là. Que tu pleures d’angoisse, que tu crains que les gens te laissent et qu’ils se lassent de toi. Ce moment quand tes pensées s’enchaînement beaucoup trop vite que tu n’arrives plus à respirer. Ils vont aussi me briser, je vais encore échouer…
A.
25 ans
Je n'ai que 25 ans et le poids de la vie est déjà bien trop lourd. Je n'en peux déjà plus. Je suis exténuée, je déprime tout le temps et n'ai plus la force de rien faire. Tout est difficile à faire.
Shaya
25 ans
J'ai toujours l'impression d'être dépassé. Je ne lance plus aucune d'initiatives car j'ai peur de mal faire. Et tout cela se termine en isolement, je suis loin de mes proches.
Kevin
21 ans
Je suis en dépression depuis des années... j ai décidée de me tirée vers le haut tt doucement ..
Doudou
39 ans
J'ai tout pour être heureuse et pourtant je suis malheureuse , l'ombre de moi même , c'est tellement dur de ne plus être soi . La maladie mentale est tellement vicieuse .
kinder
32 ans
Nerf à vif... J'ai perdue ma maman il y a maintenant 2ans, cesr assez dure. Je n'ai tjs pas fait le deuil, j'ai dû mal à l'accepter. J'ai plus personne à qui parler et je me renferme sur moi-même. J'ai un compagnon en Or qui essaye de m'aider comme il peut mais c'est pas simple. Je suis maman de deux beaux enfants (3 ans le grand et 3 mois le petit) Et je me sens dépassé par les événements, je suis seule à gérer mes enfants, j'ai l'impression que parce qu'on est une femme, il ne faut rien dire et subir.. et avec tout ça je suis toujours à l'école (3e année infi), faut que je m'accroche.. c'est compliquer, et je n'ai personne à qui parler, exprimer ce que je ressens puisque ma maman n'est plus là et vous me direz que mon compagnon et la mais pas pour ce genre de chose. Il ya certaines choses qui fait que je ne peux pas lui en parler. J'ai besoin d'un jardin secret et la deuxième personne qui avait la clé c'est ma maman.. alors je vous explique pas ce qui se passe dans ma tête mais une chose et sur ce n'est pas joli joli... dépression de la morte de ma maman + le post partum... je suis incomprise et impuissance.. je me sens de plus en plus tomber dans le fond du trou ... c'est dure... j'ai vraiment l'impression d'être seule
A.
24 ans
Je fais 75kilos pour 1m60. J'ai des amis très maigres qui me parlent sans arrêt du fait qu'ils ont peur de grossir, qu'ils font super attention pour pas avoir de gras... Qu'ils se trouvent gros. Ça m'énerve.
Me
33 ans
Je souffre d'anxiété généralisé, j'ai été diagnostiquée agoraphobe il y a 2 ans environ, et je fais des crises d angoisses qui me font peur.. Je ne sors plus de chez moi à cause de ça..
Laura
30 ans
Je sens que je vais faire un bournout, je peux être forte mentalement mais j’arrive au bout. Être au boulot c’est une corvée. Je suis juste un chiffre un élément qui se fait utilisé. Et je sens qu’ils veulent juste que je démissionne pour pas me faire virer par eux et rien me donner.
Un bon élément
29 ans

Partager cette plateforme peut aider quelqu'un dans le besoin.

Skip to content